June 12, 2007

La Martingale Symantec

Lors de sa conférence annuelle - Symantec Vision - au pays du jeu, Las Vegas, Symantec vient d'annoncer Veritas NetBackup 6.5 qui propose enfin des fonctionnalités de nouvelles générations dont certaines sont issues des différentes acquisitions entamées par Veritas il y a quelques années.

Ces fameuses fonctionnalités couvrent notamment la DéDuplication et la Réplication acquises chez DataCenter Technologies, la Protection Continue (CDP) acquise chez Revivio, des considérations de Virtualisation avec le VMware Consolidated Backup (VCB) et le pool de stockage disque SAN avec l'apparition de l'API OpenStorage pour la sauvegarde disque native plus quelques unes améliorées, les snapshots et le VTL notamment. Cette liste aurait pu permettre le nommage en 7.0, le passage direct de la version 6 vers 7 aurait paru alors suspect mais la forte intégration de la 6.5 l'aurait mérité, c'est une vraie belle version, NetBackup 6.5 est donc une version de convergence que le marché attendait, les clients en souffraient.

Revenons sur l'API OpenStorage mise en place par l'Option OpenStorage. A ce jour 8 partenaires ont intégré cette API, il s'agit de Copan Systems, DataDomain, Diligent Technologies, EMC, FalconStor, Network Appliance, Sepaton et Sun. Symantec et Veritas ont fait, par le passé, le bon choix concernant la fonction VTL, celui de ne pas développer une technologie VTL propre, mais plutôt de s'intégrer aux VTLs du marché au travers de l'option VTO, cet axe va continuer. Avec OpenStorage, l'idée est de faciliter l'intégration dans NetBackup des nouvelles générations d'unités disques intelligentes, on le constate à la vue de la liste des partenaires qui offrent des fonctions de DéDuplication, de VTL, de Chiffrement ou d'unité de type MAID (Massive Array of Idle Disks). Ainsi seront permises l'accés natif aux unités connectées en FC ou IP, la constitution de pools de stockage disque virtuel partageable entre serveurs secondaires NetBackup, la considération des fonctions de DéDuplication des unités connectées, la réplication et le chiffrement d'images backup et bien sûr la duplication d'images vers une unité bande pour les paranos des disques ou les inconditionnels de la bande. Je maintiens que la bande est morte mais bon, certains s'accrochent, utilisateurs ou fournisseurs, certes elle va continuer à exister chez les comptes possédant une unité et les environnements de petites tailles, mais la transition est entamée, irréversible. Pourquoi choisir une unité bande quand tous les avantages vont vers ces nouvelles unités disques intelligentes offrant plusieurs mécanismes avancés ? vous le savez, je martèle cette idée depuis plusieurs années, je ne vois pas d'avantages à la bande et ne me parler pas d'externalisation de médias quand on voit les bandes en clair se perdrent, ni de performance, souplesse d'utilisation ou de ROI.

Pour revenir à NetBackup, le produit évolue enfin car le produit est veillissant certes robuste mais il souffre de lourdeurs liées à son code et son architecture. Plusieurs autres produits du marché ont depuis dépassé NetBackup mais remarquons que Symantec a enfin sorti un produit unique consolidé dit "plateforme" qui intègre plusieurs fonctions clés. Ce n'est pas trop tôt... On distingue un axe stratégique pour Symantec, seul vrai point d'adhésion pour les utilisateurs, celui qui consiste à retenir un produit qui unifie la Protection et l'Archivage des données au sein de l'entreprise, le produit y va, il doit encore évolué mais la tendance est là. Il reste à proposer une indexation universelle qui proposerait entre autres comme pour Backup Exec une interface de recherche et restauration "à la Google". Symantec y travaille en cherchant une seule technologie d'indexation "embarquable" dans Enterprise Vault, Backup Exec et NetBackup. Et pourquoi pas un axe de développement CAS comme DCT l'avait débuté... L'autre amélioration ne touche pas les fonctionnalités du produit mais son modèle de tarification, il est vrai catastrophique jusqu'à aujourd'hui. 3 modèles apparaissent: Standard, Enterprise et Application et Database et l'esprit retenu est "au volume de données unique stocké", ainsi l'héritage simple de DCT est conservé avec une approche par To, les larges configurations NetBackup souffraient par le passé d'un prix prohibitif ne permettant pas à l'éditeur de pénétrer certains comptes.

Enfin, une réaction positive de Symantec avec une vraie bonne version qui devrait rencontrer une adhésion du marché qui se lassait des considérations flottantes et floues de l'éditeur californien... Attention néanmoins à la concurrence qui ne parle plus de Sauvegarde/Restauration, notamment EMC ou NetApp, on reviendra dans les semaines qui viennent sur la révolution que prépare ces 2 acteurs...
Share:

0 commentaires: