July 10, 2007

La panoplie Mimosa

Mimosa Systems (www.mimosasystems.com), on ne présente presque plus, sauf en France peut-être car la société est absente du territoire malgré probablement la solution la plus complète autour d'exchange en terme de protection intégrant des mécanismes d'archivage, d'indexation, de search et de CDP local ou distant. D'ailleurs, à bon entendeur, l'idée de monter une filiale Française serait une bonne idée, le potentiel existe dans un marché mondial valorisé à 611 M$ en 2005 en projection à 1,67 Mds $ en 2010. J'avais couvert Mimosa en Décembre 2005 et Mars 2006, pour rappel, la solution est non intrusive, sans agent installé et propose un mécanisme de capture continue appelée Continuous Application Shadowing par utilisation des fonctionnalités de Log Shipping et de l'API Exchange Extensible Storage Engine (ESE) proposées par Microsoft Exchange.

Une levée de fonds récente de 17M$ permet donc à la startup, dont l'activité ne décolle pas vraiment aprés presque 4 ans d'existence, de dévoiler NearPoint 3.0, la toute dernière version de sa seule solution, baptisée dorénavant Scalable Live Content Archiving. En Janvier 2007, Mimosa n'avait que 135 clients et emploie environ 120 personnes, la projection de profitabilité table sur début 2008. Cette version dévoile une architecture Grid toujours dédiée à Exchange offrant une forte evolutivité et une tolérence importante à la charge et quelques nouvelles fonctionnalités comme la capture des dossiers publics, l'historisation d'Active Directory et l'indexation full-text - et son compagnon de recherche QuickSearch - notamment des Psts locaux proposant ainsi une solution de bout-en-bout en terme de fonctionnalités mais aussi en matière de résidence de l'information Exchange.

Concernant l'architecture, 2 modes Grid sont proposés par Mimosa, le mode dit "SuperScalar" où tous les noeuds mis-en-jeu dans la configuration exécutent toutes la tâches sans rôle spécifique, ce mode est appelé aussi mode symétrique avec un fort parallélisme comme pour le traitement des Psts, et le mode "SuperPipelined" où des rôles spécifiques sont assignés aux différents noeuds de l'architecture, on parle ici de mode asymétrique où les tâches sont séquentielles et "passent" d'un noeud à l'autre comme par exemple l'extraction ou la classification.

La stratégie Mimosa demeure axée sur Microsoft, d'abord par l'extension autour des solutions de Communications, l'autre ajout de cette version couvre la prise en charge de l'environnement Microsoft Live Communications Server et permet à l'éditeur de prendre le large vis-à-vis d'EMC, CA et Symantec avec cette offre tout-en-1. Mimosa envisage d'étendre cette couverture par les applications type SharePoint et les environnements de données non-structurées.

Reste que la société est isolée malgré son excellence technologique et je verrai bien une aquisition par Microsoft, les autres - Symantec ayant acquis VERITAS et donc KVS, OpenText IXOS, CA iLumin, EMC Legato donc OTG ou le dernier mouvement plus surprenant de "l'indexeur" Autonomy qui vient de se payer Zantaz - seront difficiles à convaincre ou intéresser. A suivre...
Share:

0 commentaires: