January 18, 2009

CommVault Simpana, un énième Remake ?

CommVault (www.commvault.com | NASD : CVLT), éditeur historique de logiciels de backup, se refait une santé avec Simpana, sa nouvelle mouture "tout en un" en version 7 et très bientôt, à partir du 26 Janvier, en version 8, un version qui semble majeure pour l'avenir de l'éditeur. Reste que CommVault demeure le seul pure player indépendant de backup de taille conséquente à la suite de la disparition de Legato et Veritas, il est donc dans une position unique et très enviée. Derrière, Atempo s'efforce de lui coller aux basques et BakBone se traine malgré une offre intéressante, on voit que l'exécution est fondamentale...
Simpana est donc l'offre qui a remplacé QiNetix, Galaxy et Vault98 et fait évoluer l'éditeur vers un acteur plus global. Il se distingue des autres compétiteurs et capitalise sur l'idée de gestion globale de données intégrant la protection et la "manipulation" des données, mais toujours très orienté environnement Microsoft Windows. Il se positionne comme la solution de gestion de données centralisée d'environnements hétérogènes qui offre les fonctions de Protection au sens Backup, d'Archivage, de Réplication, de Gestion de Ressource et de Recherche, cette association fonctionnelle en fait un produit assez unique. Simpana couvre les environnements Windows, Unix, Linux, Netware (et oui) et VMware. Parmi les quelques différentiateurs de Simpana, on retrouve des éléments présents dans des produits concurrents de façon isolé mais ici regroupés comme une réduction de données plutôt de type Single Instance Storage (post et inline) et la compression, le chiffrement, un mode CDP local et distant avec CDR plutôt de near CDP, une indexation de contenu et search et une gestion de ressources. Le second point fort est l'intégration avec NetApp notamment avec SnapVault, OSSV, SnapMirror, SnapLock, NearStore VTL, FAS et GX et comme les autres NDMP.
Dans le classement Gartner illustré ci-joint, CommVault est le seul acteur de "confiance" avec Symantec, est-ce la complétude l'offre, la santé financière, son côté "toujours" présent ou un peu de tout ça ? La progression du revenu est impressionnante passant de 109 M$ en 2006, 151 M$ en 2007 à 200 M$ en 2008, que sera 2009 ? La solution est parfaite pour Windows, Microsoft serait bien inspiré de s'y pencher sérieusement après les rumeurs qui n'ont finalement rien donné. On verra bien, la conjoncture donne des idées...
Côté France, la filiale a réouvert après les déboires d'il y a quelques années et 2 anciens collègues de Veritas/Symantec (Gonzague Dupont et Christophe Multeau) s'y retrouvent pour tenter de se frayer un chemin dans un dédale de protection de données de plus en plus obscur pour le client. Bonnes chances, Messieurs.
De vous à moi, le Backup est mort, seul le Restore est important, il n'y a que ça qui compte. d'ailleurs... alors Vive la Protection.
Share:

0 commentaires: