July 26, 2009

Finalement EMC s'empare de Data Domain

EMC (www.emc.com | NYSE:EMC) a gagné et s'offre, à la barbe de NetApp, le pionnier de la DéDuplication Data Domain pour 33.50$ par titre soit un montant de 2.1 Mds$ en cash. Joe Tucci peut se frotter les mains, c'est un vrai signe de puissance et de leadership. Data Domain est revenu à la raison suite aux différentes class actions dont elle faisait l'objet par ses actionnaires. Comment préférer l'offre de NetApp d'un point de vue de l'investisseur alors qu'elle était inférieure et intégrée une partie volatile avec l'échange d'actions ? DD devra payer 57M$ de pénalité à NetApp pour rupture de négociation.
Il y a quelques semaines, NetApp se voyait déja propriétaire de la pépite californienne, on se souvient du site du constructeur qui fournissait tous les documents officiels liés à ce projet d'acquisition. Ca tourne au gag cette affaire mais surtout EMC se renforce en "plantant" NetApp qui pourrait connaître une période délicate. On cherchait la motivation du géant d'Hopkinton qui n'arrivait pas à prendre du grip sur l'entreprise de Sunnyvale et voilà que ce dernier lui offre une opportunité en or: le contrer sur un projet d'acquisition d'un acteur clé du stockage. Même si c'est cher payé, EMC peut se le permettre et devrait retrouver son investissement sur quelques années. EMC souhaitait vider NetApp de son cash, l'empêcher d'acquérir la part de marché du stockage secondaire disque et réduire sa croissance et réussite sur le marché.
C'est fait, honnêtement, l'intégration par EMC ne sera pas si facile vu le choc de culture et les choix passés avec Quantum et FalconStor mais NetApp est encore plus mal sur cette axe technologique fondamental couvert au travers des restes de l'acquisition d'Alacritus, pour 11M$ en 2005, et de développements internes. En s'approchant de DD, NetApp reconnaissait sa défaillance sur ce créneau. Cela pourrait coûter sa place à Dan Warmenhoven, Chairman et CEO de NetApp, ce qu'attend avec impatience Tom Georgens, qui pourrait devenir au moins CEO, on le sait très ambitieux. Mais que dire aussi d'une acquisition par un autre gros acteur ? On verra, NetApp coûte cher, aux environs de 7Mds$ soit 2 fois son CA annuel et il faut que le société trouve un angle pour rebondir. Que reste-t-il à NetApp côté Déduplication, certes nous comptons au moins 40 acteurs sur ce segment, mais seuls les visibles et reconnus font la loi sur ce domaine à part la pépite Ocarina pour le stockage fichier primaire. Ce n'est pas Quantum, sous perfusion d'EMC qui dira le contraire. Alors qui pour NetApp ? même périmètre ou extensions ? FalconStor, ExaGrid, Sepaton, CommVault ? ou Quantum mais je n'y crois pas ou Ocarina, encore moins, les 2 sont ennemis jurés et la société veut croître et rester indépendante... pour le moment.
Share:

0 commentaires: