January 27, 2010

Et maintenant le DPSM

Décidément, notre industrie regorge d'acronymes malgré les différents remarques des utilisateurs. D'ailleurs, notons que cette mode va dans le sens de la complexité grandissante des solutions et des environnements, cristallisant les efforts de chaque fournisseur pour se différencier... Et après on se demande pourquoi les utilisateurs se tournent vers le Cloud !! A complexité à outrance, simplification maximale ou c'est l'effet boomerang dirons certains. Le dernier en date est Bocada (www.bocada.com) qui a dévoilé récemment PRISM son nouvel outil de gestion des environnements de protection de données, au-delà du précédent Bocada Enterprise. L'idée de PRISM réside dans l'intégration complète d'ITIL, enfin, pourrait-on dire, pour en faire un outil pragmatique et déployable facilement. On appelait ça il y a encore quelques semaines le DPRM pour Data Protection and Recovery Management voilà que l'éditeur introduit un nouveau terme le DPSM pour Data Protection Service Management, tentant de se distinguer des autres offres très proches: Agite, Akorri - limite -, Aptare, Illuminator Software et WysDM tous les 2 acquis par EMC, Servergraph pris par Rocket Software et Tek-Tools passé très récemment sous la coupe de SolarWinds pour 42M$. Alors qui restera hors de l'eau, disons que les 2 qui sortent du lot sont Aptare et Bocada. Je l'ai verrai bien devenir la console complète de gestion d'un service de backup en ligne - notre fameux Cloud Backup -, d'ailleurs IBM ne s'y est pas trompé puisque Bocada et IBM sont partenaires et viennent d'annoncer le renforcement de leur accord. IBM a donc Bocada, HDS a choisi Aptare, NetApp s'appuie sur Onaro, Symantec surfe avec CommandCentral et EMC avait déjà fait son choix (cf. ci-dessus). Et pour ceux qui doutent de la pertinence de la solution, Bocada équipe plus de 500 sociétés pour plus de 250000 clients et serveurs backup en production. A essayer de toute urgence.
Share:

0 commentaires: