March 22, 2010

La bonne blague de Veeam

Veeam (www.veeam.com), éditeur bien connu du monde VMware, tente de nous refaire le coup de l'innovation avec un truc presque inutile. Je m'explique, Veeam a annoncé hier Lundi 22 Mars soit-disant une innovation avec SureBackup. Pas de surprise, l'éditeur tente de se différencier dans un domaine où les acteurs sont tous très proches et demeurent pour la plupart des options. Le nom SureBackup est vraiment mal choisi, dites-leur, le terme backup est historiquement associé à la bande, mais le backup s'est depuis quelques temps tourné vers le disque d'où le terme Backup sur Disque. La dynamique du marché est telle qu'on ne parle plus que de Protection de Données pour intégrer le disque dans le processus et tous les déclinaisons fonctionnelles: snapshot, réplication, miroir... Mon autre commentaire touche le besoin d'une telle solution, je ne doute pas qu'elle soit efficace et fonctionne bien mais elle me semble bien inutile. Si on revient au domaine backup historique, hors monde virtuel, personne ne testait ses images peut-être à tort mais c'était ainsi, faisant confiance à toute la chaîne, périphérique y compris. Les administrateurs, responsables du bon fonctionnement IT, découvraient les problèmes au moment de la restauration s'ils y en avaient à l'époque où les composants étaient moins fiables qu'aujourd'hui à priori. Et les systèmes hors virtualisation n'étaient pas moins importants, tout comme les systèmes d'aujourd'hui pas plus critiques. On oublie qu'un backup n'est qu'une copie de données, utile seulement en cas de recouvrement, présent en plusieurs exemplaires et effectué de façon assez fréquente. Je conçois que cela peut-être intéressant en mode désastre quand les VM sont perdues et l'on doit alors être sûr des images capturées, surtout être certain qu'après remise en place, la VM est fonctionnelle, cohérente et intègre. Je maintiens donc que le besoin ne se manifeste pas, Veeam se positionne en assurance. Maintenant le prix ? A combien ce truc va-t-il être disponible ? Veeam se fout du monde !! Je crois surtout que Ratmir Timashev, CEO de Veeam, tente d'habiller la mariée et de se faire acheter comme par la passé avec Aelita Software, vendu à Quest en 2004.
Share:

3 commentaires:

Emmanuel BERNARD - VEEAM Software said...

« … Si on revient au domaine backup historique, hors monde virtuel, personne ne testait ses images peut-être à tort mais c'était ainsi … »

SureBackup™, dernière innovation de Veeam, vient encore une fois enrichir la solution reconnue Veeam Backup et Replication (Gold Award - 2009 Product of the Year) d’un jeu de fonctionnalités novatrices développées spécifiquement à la demande des clients : ceux qui « vivent avec leur temps » et sont conscients des risques encourus lors de restauration des machines virtuelles.
Des clients engagés dans la virtualisation et qui expriment clairement le besoin de compter sur une assurance infaillible pour garantir des données intactes et des applications sans erreur. C’est ce que l’on a toujours appelé dans le monde industriel l’assurance qualité. Il y a des standards, voire des normes pour ce faire.
Pourquoi ces bons principes ne seraient-ils pas enfin appliqués aux Data Centers, aux applications critiques des petites entreprises, … ?
Pourquoi cette assurance ne serait-elle pas aussi un service proposé par les Services Providers ?

Aujourd’hui SureBackup™de Veeam offre le moyen de ces mises en œuvre de manière simple.

http://www.veeam.com/vmware-esx-backup.html

Zigomar said...

Je reprends egalement cette phrase :

« … Si on revient au domaine backup historique, hors monde virtuel, personne ne testait ses images peut-être à tort mais c'était ainsi … »

Et c'est la triste verite. J'ai monté des plans de secours IT pendant des annees (j'en fais encore), et bien, je met au defis n'importe quelle boite du SBF250 de survivre a un sinistre majeure.

Mis a part quelques banques, le reste de la cote disparaitra devant l'insouciance et l'incompetence des DSI.

Le jour ou une DSI comprendra qu'un sinistre doit être simulé comme s'il survenait à 2h00 du matin pendant une nuit du mois d'aout, et bien la gouvernance IT aura fait un grand pas.

Bref, en 10 années de tests pour les clients, j'en ai vu des vertes et des pas mures. Et encore, ces clients la avaient la volonté de tester leur plan de continuité informatique.

Alors les autres ......

Mais ce mal est bien latin, ou en tous cas, exacerbé chez les latins.

En Europe du sud, chacun sait que le cancer et l'accident de la route ne peuvent arriver qu'aux autres .....

Je pourrais ecrire un livre, ou un blog :) :)

Philippe NICOLAS said...

Voila la réponse de Veeam ou plutôt l'absence de réponse, pas anonyme mais presque et sans mention de politesse. Je maintiens qu'il s'agit d'un gag, on oublie qu'il s'agit de protection au sens backup et donc l'usage est limité au recouvrement, encore un truc qui va prendre des cycles. J'admets que dans certains cas, cela peut-être utile mais l'industrie n'a jamais cru à cette fonctionnalité même pas au temps des serveurs classiques, et nous avions bien la posssibilté de "tester" l'intégrité d'une image backup sur le serveur dédié à la sauvegarde. En plus, cela jette un sacré froid sur toute l'industrie depuis des décennies, mais les utilisateurs ne sont pas innocents, leurs solutions fonctionnent dans presque 100% des cas, alors encore une fois pourquoi ce truc ?
Visiblement, mon billet fait réagir Veeam, c'est bien mais cela va être dur pour justifer SureBackup sur le marché. Et c'est sans compter les acteurs qui partagent mon avis... C'est dommage, Veeam a plutôt l'air sérieux dans ces produits mais quand on comprend la stratégie de sortie souhaitée, tout se justifie et s'articule assez bien...