September 12, 2010

Symantec, le suiveur...

Symantec (www.symantec.com | NASD:SYMC), se met au matériel, on croit rêver. Cela dit l'éditeur possède déjà une gamme d'appliance côté sécurité mais là il s'agit de copier ce que les autres acteurs du marché ont déjà décliné depuis pas mal d'années. Symantec comprend enfin que la déduplication est CPU intensive et que dédier quelques ressources est le bon choix si on veut en tirer pleinement parti en garantissant une bonne qualité de service. L'éditeur dévoile donc un appliance de déduplication, le modèle NetBackup 5000, qui embarque la logique PureDisk et fournit une approche efficace de la déduplication globale. Symantec fait donc comme InQuinox qui avait déjà réalisé cette intégration. Technologie décevante acquise du belge Datacenter Technologies, Symantec tente de convertir le succès et d'y apporter sa touche en garantissant une approche globale intéressante depuis la source, un agent embarqué sur les systèmes pour la déduplication source, jusqu'au centre de données principal ou secondaire avec déduplication inter-appliance. L'intégration est naturelle dans la console NetBackup - heureusement c'est votre produit - et le déploiement rapide. Un appliance est livré avec 24 disques de 1To soit 24To brut qui correspondent à 16To exploitables en mode de protection opérationnelle Raid 1 pour l'OS et Raid 6 pour les data de production. L'incrément est l'appliance lui-même par pas de 16To et 6 unités peuvent être couplées pour obtenir 96To exploitables en final soit une protection avoisinant le Po. Un appliance est capable de protéger 4,3To/h et se présente sous la forme d'un chassis 4U équipé de 2 processeurs Intel, 24Go de RAM et 4 ports GbE. La solution est parfaite pour les bureaux distants, les centres de données exigeants et bien sûr les environnements virtuels. Le truc le plus drôle est l'appellation de l'OS: Symantec PureDisk OS 6.6 !! Même si le produit semble bon, Symantec reste à la traîne sur ce segment et ne fait que s'aligner sur la concurrence, je postai il y a un an déjà un article qui mentionnait PureDisk 6.6. Et puis tout le monde regardera de près la concurrence et fera bien sûr la comparaison avec notamment les offres bien connues de Diligent chez IBM, Data Domain chez EMC, Quantum, Sepaton ou Exagrid.

Par contre, Symantec avance un pion intéressant sur la partie Cloud avec le partenariat Nirvanix même si Symantec serait capable de faire tout seul. Nirvanix, comme quelques autres acteurs sur ce segment, est synonyme de solutions qui marchent, éprouvées et indépendantes, points fondamentaux pour éviter toute relation verrouillée avec un vendeur surtout en Cloud et en Backup vus les volumes de données engagés. L'éditeur a étendu sa super idée d'OST au mode Cloud pour pouvoir adresser une unité de ce type. Pour faire fonctionner cette configuration, l'utilisateur doit bien sûr avoir un compte Nirvanix, NetBackup 7, l'option Enterprise Disc Option (EDO) et un connecteur disponible ici. Je salue l'initiative pertinente de Symantec qui comprend enfin l'évolution Software - Appliance et Cloud que vit le marché.

    Share:

    0 commentaires: