March 20, 2011

Quel futur pour Brocade ?

Brocade (www.brocade.com | NASD:BRCD), leader en connectivité de réseaux de stockage, va dans le mur ou dans l'inconnu. Déjà par le passé, la société pensait pouvoir tout faire avec FC, cherchait à s'imposer mais nous devons nous souvenir d'où vient la société en ayant participer à la vague Fibre Channel depuis 1995 notamment avec des gammes de "petits" switchs, si si. Par la suite, la société s'est tournée vers le haut de gamme grâce à des développements pertinents et des bonnes acquisitions, Rhapsody Networks en 2002 ou McData début 2007 par exemple. L'entreprise a même tenté des diversifications avec SilverBack acheté 2 M$ !! oui, vous avez bien entendu Brocade a acquis SilverBack Systems pour une bouchée de pain et devait atteindre 250 M$ en tant que division propre. Certains ont rêvé. L'autre gag fut NuView quand Brocade fait moins bien que NuView tout seul en ne comprenant pas le marché, en plaçant des personnes infrastructure stockage plutôt FC et oem, pour vendre un produit logiciel, nouveau chez Brocade, sur un segment étroit au travers d'un channel de revendeur. Cherchez l'erreur, certains ne l'ont pas vu et anticipé... et l'ont payé mais certains sont encore chez le constructeur très bien protégés.


Ensuite, il faut se rendre à l'évidence, IP et Ethernet sont bien là, iSCSI aussi, les acteurs qui poussent ces technologies ont le temps et l'argent, pas Brocade, face à Cisco, IBM, Microsoft, Juniper, Intel... Brocade pèse bien peu, comme on dit, on apprend de ses erreurs. Donc Brocade a intégré cet aspect et a compris aussi que le futur sera une acquisition, un état de zombie ou une disparition. Pour se rendre "achetable", Brocade se devait de redevenir attractif et le virage Foundry Networks à 3 Mds$ sert à ces 2 objectifs, revenir dans un monde avec plus de concurrence donc être une cible potentielle pour une éventuelle belle sortie et prendre le train IP/Ethernet, un des derniers wagons. Mais qui veut de Brocade car le point fort d'opposition est le prix car tout est une question de prix. J'applaudirai si Brocade réussit à se vendre 6 ou 7 Mds$, allez même 5, mais son problème est la valorisation boursière qui oscille autour des 3 Mds$ souvent en dessous d'ailleurs pour un revenu de 2 Mds$ et un marché globalement baissier sur 70 à 75% de son revenu. HP a choisi 3Com bien moins cher, IBM a opté pour Blade Network Technologies et l'accord IBM/BRCD est au plus mal. Qui prend et va prendre FCoE par exemple ? C'est exactement comme la cigarette, si vous fumez donc avez du FC vous avez une grande chance de passer à FCoE - dans quel rapport ? - donc de continuer à fumer mais si vous ne fumez pas, vous pouvez éviter de passer à FCoE et donc considérer 10GbE, iSCSI et bientôt 40 ou 100GbE. Donc la question revient... partout chez les investisseurs, les grands acteurs financiers et les petits porteurs, que va devenir Brocade ? Allez je jette une pièce en l'air, de toutes les façons entre acquisition, zombie ou disparition, c'est pas bien grave. Pourquoi ? Imaginons simplement l'industrie sans Brocade, eh bien il ne va rien se passer, la nature ayant horreur du vide, on fera avec autres chose comme dans bien des cas... après Brocade ne pèse annuellement que 2 Mds$, on ne parle pas quand même de 10 ou 20 !!! Et le dernier gag est la photo proche de leur nouveau site prise il y a quelques mois - quel beau site et investissement, il faut dire que la marge est belle - où Brocade se vantait d'être le lieu #1 pour travailler en 2010... une petite précision, le classement fait la part belle aux salaires et Brocade se doit de bien payer ses employés simplement pour qu'ils restent chez eux. CQFD.

Share:

0 commentaires: